Allégoriquement dérogatoire aux allégations

C’est une brique après l’autre que l’on s’emmure de ce que l’on a choisi… je préfère caresser chaque brique jusqu’à sa dissolution, en apprécier les aspérités se faisant, pavant un chemin sous la lumière… cette poussière détaillée je la porte avec moi… je ne la dépose pas empilée de sens aveuglément… qu’un jour me réveillasse sans issue d’un immeuble inhabité au fil d’un temps qui ne fait que changer, comme nous nous devons tous de changer à mesure du même battement… plutôt que de me réveiller un jour au fond d’une caverne d’où tirer des allégories… plutôt mourir

À propos de ce que l’on a besoin de poser des définitions sur tout. Donner un sens… afin de placer les pièces comme des briques… l’on s’avoue rarement que c’est construire un mur. Cela tout autour de soi. Est en fait un puits. est en fait la caverne de l’allégorie dans la mythologie…

Soi
Moi
Surmoi

Dit-il à l’autre à travers le reflet au bord de la rivière

Charles-Henri Debeur


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s