NO LOVE ENOUGH

…vous ne savez pas vous aimer

Ça fait un peu plus d’un an que je constate que le monde se réveille, se soulève, sors de sa zone de confort… ça me rassure. « Des « cons », il y en a partout« , du-t-on se dire trop souvent et on n’a pas fini de le dire.

Image

L’histoire d’ICI en est des plus prometteuse, mais de moins en moins. Là je respire enfin un peu mieux. J’ai saccagé mon facebook et hurlé sur maintes plateformes par le passé. C’est fini. Non seulement je retrouve la sanité du développement intelligible de ma pensée, me fais mieux entendre dès lors, mais je ne donne plus la chance « aux cons » de faire autre chose de ma pensée que ce que je disais. Euh, non, impossible, mais au moins en tournant ma langue sept fois et avec talent dans la bouche d’une belle femme intelligente, je me donne l’opportunité de transmettre quelque chose qui vaille. Et j’en assume la distortion. Juste, je ne gueule plus, c’est le langage des cons ça. Et oui je suis le con (allez lire la définition, surement vous étiez trop cons pour vous en douter) d’un autre, on s’en fout. Affranchissez-vous-en vous aussi, diantre! Trop souvent (encore) ai-je du défendre que l’opiniâtre n’est pas un « hater »… juste un gros bon sens d’intelligence, culture et connaissance du droit le plus normal. À ceci près que je ne suis aveuglément attaché à ce que je véhicule… jamais! Par contre, vos mensonges, tout ce que vous êtes et faites de votre pensée, je suis capable de lire ce que vous dites vraiment, assumé ou caché. Me mentir est pathétique pour VOUS et cela s’arrête là…

On lit dans le huffpost québec, de la sortie de du nouvel album de DJ Champion: «Idéalement un artiste veut créer un album cohérent, qui se tient du début à la fin, a déclaré DJ Champion. Mais parce que je voulais que l’album soit un polaroïd, une tranche de vie, j’ai dû faire état du bon et du mauvais, du champion et du perdant, puisque la vie n’est pas un long fleuve tranquille. Même si l’album est parfois déroutant par son extrême polarité, il en ressort néanmoins une réelle harmonie et surtout, une identité propre.»

Un énième signe, l’expression, le verbalisé qui fait son chemin dans l’imaginaire collectif. À savoir, qui ne s’assume pas dans sa palette de gris, tendra à disparaître. Vous ne voulez pas conscientiser votre complexité et vous faire face chaque jour? Vous voulez juste votre paye. Vous êtes déjà morts/absents de la vraie vie. Et si au moins il ne s’agissait que de cela…?! PIRE! C’est de VOTRE VIE qu’il s’agit avant TOUT! ……..TOUT!

Y’en aura pas de facile. Ça ne veut pas dire « casses-toi le bécyc« . Ça veut aussi dire que si vous avez l’esprit critique et une vision intelligente du bonheur, vous savez arrêter vos idées au bon endroit. Ça veut dire que cet endroit n’est pas à l’arrêt d’autobus pour embarquer à bord d’un consensus 10 fois inférieur à vos ambitions et capacités. Ça veut dire se respecter, agir et penser à niveau de vos capacités et jamais en deça. Mais jamais trop loin non plus… là où le hamster spin toute la nuit et des semaines… J’espère que vous comprenez cette expression que trop abusée?! Ça veut dire qu’il fait des centaines de kilomètres, non seulement sur place, mais DANS UNE CAGE!

Ne prenez pas le bus tous les jours, prenez-le lorsqu’il n’y a rien de mieux à faire où que c’est un vrai choix de bien commun. Autrement, allez-y à pied, vous découvrirez VOTRE VÉRITÉ. Et TENEZ-VOUS Y!

Assumez-vous… viendra votre affranchissement…

…viendra le jour où l’on s’inquiètera de vos incessantes habituelles quêtes d’opinions du voisin. N’es-ce pas la définition secrète du voisin? La sous-jacente explication de l’ami?!
-tu vas bien?
-t’es sur?
-on entend moins parler de toi (et oui, vous n’arrêtez pas de parler de vous pour mesurer votre esprit)
-il/elle m’inquiète, on devrait voir ça de plus près (OH l’inquiétante emprise sur votre vie qui semble glisser de leurs mains quand vous commencez à vraiment vous forger, à devenir indépendant, autonome de votre propre vous-même.

À l’opposé, il y a les cultes… là oui… mais non… c’est quoi un culte? Vous n’en savez rien. Vous vous fiez à ce qu’il y a dans le journal et ce que ceux qui vous dirigent vous disent de penser. Le culte est représenté par l’attroupent autour d’un consensus. Bande de caves. La famille, les gangs, d’amis, vous un autre qui pensez pareil, formez un culte. Alors svp, élaborez lorsque vous accusez et sortez des preuves comme en cour de loi!

Le reste, des bigotteries.

Écoutez attentivement les paroles du vidéo de Dj Champion, mais surtout la mélodie, vous aimez tant vous bercer, seuls ou en groupe, sans oublier qu’on en fait ce que l’on veut… que cela revêt plus d’un sens… que… que… que… pensez-donc par vous-mêmes un instant.

Je cite Bertrand Belin en indicatif « Le mouvement de la musique et la mélodie occupent le premier plan. Je ne veux pas que mes chansons aient un sens absolu. J’ai une obsession des sens plutôt que du sens. Ce à quoi je fais attention, c’est de ne pas avoir un sens si net et si précis qu’une fois qu’on a reçu l’information une fois tout est compris. C’est ce qui me gène avec le texte quand il est trop limpide. » (Actualité musicale EVEN.FR -Pauline Le Gall)

ET PUIS LÂCHEZ MOI LE CUL, JE VIS POUR MOI ET JAMAIS PAR VOTRE PROCURATION

-JE SUIS DÉSORMAIS OUVERT AUX AJOUTS FACEBOOK, SI VOUS ÊTES INTELLIGENTS, ARTISTE, PENSEUR… MORT AUX CHATS, J’AI TROIS CHATS


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s