Screenplay Street Shoot 50’s Dior Pin-up

Premier article-récit, racontant un shooting photo de mode.

J’ai décidé de l’appeller « Screenplay » parce que je crois que ce ne sera pas le seul essai photo duquel je ferai un écrit. Un « essai« . Sur toute la ligne. La séquence d’images s’apparentant à un scénario.

Celui-ci m’est venu de multiples sources. J’ai d’abord fait la rencontre  de la « Directrice Artistique » de « Loulou Magazine« , récemment, qui m’a fait l’honneur d’une rencontre. Honneur car les secondes de chacun dans ce domaine sont comptées avec un multiplicateur d’au moins quatre! LOL

À partir de là, j’ai voulu l’épater en tentant un shooting « Street Fashion » réalisé dans les plus brefs délais… J’ai donc lancé un appel via mon facebook et sollicité l’aide, la participation, d’amis plus proches autour de moi pour réunir le nécessaire d’une équipe afin de monter rapidement un shooting.

Je n’avais aucune idée de ce que je faisais. J’ai donc fait confiance à tout le monde à ceci près que j’ai transmis la consigne « Shooting Street Style »… Marie-Ève Venne m’est arrivée avec des « kits » (habillement complet et accesoires) suggérés en moins de deux heures suivant notre prise de contact! J’étais « sur le cul », de la voir réagir si promptement! Deux kits pour deux filles dont elle venait seulement de voir les photos! On m’avait dit que Marie-Ève était forte, on n’aura plus besoin de me le répéter!

Nous avons transmis les images des vêtements sur une « page facebook d’événement privé » pour le dimanche suivant et y invitant les participants à mesure qu’il se déclaraient. Ah oui… nous sommes lundi à ce moment de l’histoire🙂 Tiens?! Ah beh là on est déjà mercredi… ça va vite!

Très vite, mes choix de modèles se sont arrêtés net sur Cynthia Appleby et Catherine Eulenspiegle. Je savais que ma lumière serait une réussite sur elles, mais mon choix vient d’abord de ma motivation humaniste par laquelle je désire travailler avec des gens de puissance. Attention, ne pas confondre égos surdimensionnés avec force de caractère. Le caractère fort, justement, sait se remettre en question, s’ouvrir et écouter. Cse deux femmes, ainsi que toute l’équipe, s’avèrent être d’une grande puissance et d’une grande douceur aussi. Et elles sont des femmes de tous les jours. Aucune d’elles n’est mannequin pourtant!

S’ajoutent Hélène Drouin, coiffeuse, et Marie-Claude Raynault, maquilleuse. Des perles! Mes deux assistants, Dominique Bernier (caméra) et Élias Touil (lumière). Cette équipe de sept s’est montée complètement au hasard de suggestions de mon entourage et le sort en a voulu que ce soit une équipe dont toutes les composantes soient parfaitement compatibles.

Quelques commentaires sur notre page d’événement facebook, deux ou trois textos, le passage d’une photo, un ou deux appels…

On arrive à Dimanche… 12h… le rendez-vous d’équipe est à 13h… Cynthia m’aide à faire un ordre bien nécessaire dans le studio sans se plaindre. Ça commence bien, je suis ravi, ce doit être un signe… qu’on m’aide ainsi dans ce fatras d’artiste sans se plaindre est un compliment hors-norme!

Tout le monde arrive à son rythme et aucun stress n’existe. Lorsque tout le monde est là… je propose de respecter nos choix et nos passions à tous « pis fuck les règles, on va juste montrer ce que cette équipe est capable de faire! Je le sens bien, j’pense qu’on est tous à un bon niveau pour assumer nos choix. Tant pis si je sais déjà qu’on ne respectera pas ce qui pourraît impressionner l’éventuel client. Avec ce qu’il y a ici d’outils et d’expérience, let’s have fun! »

Les faces pleines de sourires, on a commencé! Élias nous avait préparé de quoi ne pas avoir faim ni soif. Vraiment adorable! Dominique m’aide à faire des tests mais aussi nous fait des photos du « making-of« ! Quasiment la partie la plus importante! Qu’es-ce qu’un shooting sans histoire?! Les filles jouent à la poupée, se faisant coiffer et maquiller et évidemment cela se présentait comme un clin d’oeil à nous tous. Je crois qu’on jouait tous à la poupée ce jour-là🙂

Pour reprendre les mots exacts, que j’aime beaucoup, de Marie-Ève, nous avons pris une direction « 50’s DIOR, contemporain, adapté, pin up lady (très Dior new look) ». Ce sont les mots qui nous ont dirigés à postériori du shooting. Comme la trame de fond à une histoire.

C’est justement une histoire que raconte ce shooting et je vous la raconte à l’instant, mais d’abord, un survol. C’est avant tout une histoire de filles. Deux copines se rejoignent et partent magasiner pour finir au bar-lounge du coin, jouer de la cour et finir entre elles, complices, sans besoin d’autre chose que ce qu’elles ont en commun.

Les onzes premières images, notre série préférée à tous dans l’équipe, symbolisent leur rencontre, marquent un peu par leurs caractères distinctifs mutuels, gros plan dans de vieilles marches avec même une vraie toile d’araignée, angles des plans de visage excessifs sans respect à quelque photogénie de base mais bien plutôt arrogants d’audace dans le choix inhabituel des angles. Un gros clin d’oeil à Jean-Loup Sieff et le style Vogue des années 50-60 dans cette série aussi, pour ce qui est de ma photo (perception hautement subjective, je l’admets).

…et on comprend aisément que la chute de cette série exprime qu’elles finissent par quitter cet « espace »…

Les voilà donc à la station d’essence… Catherine fume même une cigarette alors que Cynthia fait le plein d’essence à moins d’un mètre. Le contraste et les couleurs violentes sont là pour faire la coupure avec la première série, tel un bang musical, comme une pièce qui « démarre » après l’intro.

La suite va de soi… magasinage, lèche-vitrine, sourires complices, danse de copines en promenade… Et stop: noir et blanc, il y a du zinc, elles sont assises, l’ambiance, l’angle… tout change et nous transporte ailleurs… On voit où dans la suite! Pour les connaisseurs: l’autruche au mur dévoile que nous sommes au très célèbre bar-lounge Bily Kun.

Le barman sert deux « Absinthe Apple Martini »… nos pin-ups rigolent aux éclats; prennent un air plus dramatique dans la photo au mouvement circulaire de caméra (symbolique éthylique); on observe une espèce d’autérité dans la photo suivante où elles trinquent… il faut entendre la symphonie dans  cette série… il y a du mouvement à la « Natural Born Killers », de la palpitation à la « Jacob’s Ladder » et de la prohibition, du huis-clos et du tabou à la « Eyes Wide Shut »… Entendez les rythmes des rires qui déchirent le piano ambiant pendant que pianottent les affables suspendus aux coins de ces lèvres pulpeuses…

Tout cela s’amplifie jusqu’à la chute. Les gros plans (aussi présents pour « montrer » les articles comme on le fait dans les magazines de mode afin d’en fournir la référence, prix et lieu d’achat), les poses, les émotions… tout est voulu et recherché dans chacun de ces moments volés à un hasard provoqué par toute la mise-en-scène développée à l’improviste par toute l’équipe. Marie-Claude s’entretenant hors-cadre avec Cynthia et Hélène avec Catherine, pour provoquer le registre émotif des expressions disponibles.

Le genre de détail imaginatif comme cette équipe toute entière à su en générer toute la journée sans relâche sans signe de fatigue et toujours dans un cadre hautement félicité de joie, de gaieté, de plaisir et de créativité libre en groupe! Tout le monde à su s’exprimer, prendre une place qui ne faisait que l’attendre mais qu’il n’y a jamais sur aucun plateau de shooting dans cette industrie…🙂

Le tout bouclé en 6 heures! Je n’en revenais pas! Nous n’avons rien pressé, tout le monde s’est régalé à profusion et j’ai l’opportunité de pouvoir souligner le remerciement de la générosité de tous ainsi qu’une synergie et un travail de groupe absolument superbe!

Voici la gallerie entière sur flickr (HD PLEIN ÉCRAN)

L’album du « making of »/ »en coulisses », par Dominique Bernier.

Les données techniques et commentaires de Marie-Ève Venne, styliste.

LOOK 1

Catherine :

Haut : Zara  59.90$

Jupe : Zara   49.90$

Cape : Winners 70.00$

Boucles d’oreilles : Forever 21 8.00$

Chaussures : Aldo 90.00$

Cynthia :

Robe : Vero Moda 59.00$

Manteau : Melow par Melissa Bolduc

Ceinture : Dynamite 15.00$

Boucles d’oreilles : Vintage 5.00$

Peigne : This is That 28.00$

Chaussures : (les siennes)

Pour le premier look, je cherchais une impression lady de bonne famille, mais un peu déjantée! Le tout avec une forte influence Christian Dior et son fameux New Look.  On retrouve donc le bon chic bon genre de cette période mais avec une petite touche de folie, que ce soit avec la plume dans les cheveux ou la cape démesurée. Tout est volumineux, survolté mais avec un aspect final totalement élégant et quasiment aristocrate.

LOOK 2

Catherine :

Robe : Vero Moda 24.50$

Manteau : Maison Simons 50.00$

Boucles d’oreilles : Olivia 15.00$

Boucle : Forever 21 8.00$

Bottes : (les siennes)

Cynthia :

Robe : H&M 56.91$

Manteau : Forever 21 29.80$

Boucles d’oreilles : Vintage 6.00$

Bottes (les siennes)

Alors ici on oublie l’aspect bcbg et on plonge dans la totale bag girl retro. Le but était de faire transparaître à travers les vêtements la révolte de ces deux femmes en apparence sage qui ont décidé que la nuit leur appartenait et que ce soir tout serait permis.  Les manteaux de cuir, les boucles d’oreilles très présentes, les tons sombres… Mais attention, le tout reste sexy et festif, que ce soit avec la robe noire moulante de Catherine ou la robe à pois faussement gamine de Cynthia!


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s